Déclaration Elus au Conseil Municipal du 29/11/2016

Pour un aménagement raisonné du Mail des Saules

Le mercredi 26 octobre dernier, quelques dizaines de personnes se sont retrouvées sur le Mail des Saules en fin d’après-midi, à l’appel de l’association Assos’Régal. Ces personnes, ne se connaissaient pas toutes, mais leur seul but était de signifier que, sur cet espace qu’elles fréquentent et apprécient, il est possible de faire autrement.

Rien d’agressif ni de revendicatif, donc, simplement la volonté d’exprimer leur désir de s’approprier leur quartier de façon constructive.

Lors de cette manifestation, dans l’acception la plus noble du terme, l’expression « démocratie participative » a pris tout son sens. En effet, plusieurs questions furent soulevées, que nous souhaitions partager avec vous :

  • Ne serait-il pas plus judicieux de séparer le trafic piéton du trafic cycliste ? Remarque de bon sens des riverains qui ont l’habitude du lieu et qui pensent à la sécurité des enfants,
  • Pourquoi cette allée centrale, si large (plus de 11 m, par endroit) qui crée une zone imperméable supplémentaire ?
  • Est-il vraiment nécessaire d’abattre tous les Saules ? Beaucoup de riverains les trouvent encore en pleine forme.

Nous proposons donc, comme l’ont fait les habitants présents le soir du 26 Octobre, de saisir cette opportunité de refonte du Mail des Saules afin d’y prévoir un grand jardin partagé, et de faciliter l’installation de composteurs de plus en plus souvent réclamés et qui existent maintenant dans de très nombreuses villes de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin en Yvelines, dont celles des Clayes, Plaisir, Villepreux et Magny, …

Ce n’est pas être tendance que de promouvoir toutes ces actions, mais bien parce que, au-delà du retour au naturel, cela devient un besoin, celui de revenir à l’essentiel, de partager, de se parler, de recréer, comme on l’entend souvent, du lien social et ce, à moindre coût. Il s’agit aussi de l’éducation de nos enfants, de rendre réel les discours officiels des grandes célébrations type COP21 ou des journées « écologie », organisées de temps à autres et qui permettent, le cas échéant, de se donner bonne conscience.

L’écologie n’est pas une affaire de positionnement politique. C’est celle d’un comportement individuel de tous les jours ce qui explique qu’Unis pour Guyancourt vous pose les mêmes questions que les riverains du mail des Saules qui attendent une réponse.

Les élus Unis pour Guyancourt seront vigilants et rendrons compte aux habitants de l’attention que vous porterez à ces demandes.

Primaires de la Droite & du Centre – Résultats des 2 tours à Guyancourt

Un grand merci à tous les scrutateurs. 

Très grosse affluence dans les bureaux de vote Guyancourtois, où tout s’est très bien passé, dans le calme et la bonne humeur.

bv-primaires-s-signoret
villa Simone Signoret – chemin de la Pléiade

Unis pour Guyancourt (UpG) était présent dans les trois bureaux de vote de Guyancourt ce Dimanche, 20 Novembre, afin d’assurer le bon déroulement de cette journée, en particulier à la Villa S. Signoret.

Que ce soit à la maison de quartier Kosma des Garennes, à la villa Simone Signoret à Villaroy ou la villa Jean Monnet au quartier de l’Europe, ce scrutin s’est déroulé sans incident. Il faut dire que l’organisation était parfaite, chacun avait son rôle (Président, assesseurs, délégués des candidats et scrutateurs) et l’a tenu avec assiduité dans le respect de chacun et la bonne humeur, ce qui facilite toujours les choses !

Les Résultats du premier tour :

resultats-primaires-1e-tour-guyancourt

Les Résultats du second tour :

resultats-2e-tour

L’alternance est en marche.

Donner leur vrai sens aux mots !

Vous avez certainement entendu parler du projet de refonte du mail des Saules. La population a été invitée à participer à une réunion de présentation et à noter ses suggestions sur un registre déposé à la maison de quartier Renoir.

En dehors du sujet en tant que tel, cet épisode est l’illustration de la meilleure façon d’aboutir à un projet mal compris, et par conséquent, mal accepté par les habitants.

Une démarche de concertation, quand on lui donne ce nom, commence quand le projet est au stade de l’élaboration; il est alors présenté aux habitants en présence du maitre d’œuvre et des élus qui expliquent les contraintes de tous ordres (financières, techniques..) et leur premier projet. Ils concertent les habitants, utilisateurs et donc bons connaisseurs de son environnement puisqu’il s’agit de leur lieu de vie. Ils ont donc la possibilité, d’améliorer la présentation qui leur est faite, et ainsi, de participer à la construction du projet, d’en être les acteurs.

C’est seulement après ce temps de concertation que les élus ont les « cartes en mains » pour présenter le projet remanié, ou pas. Or, dans le cas du « mail des Saules », c’est à ce stade que les habitants ont découvert le « projet » qui en réalité n’en était plus un ! (voir documents joints)

A ce moment, que pouvaient faire, dire et écrire les habitants dans le registre mis à leur disposition ? Trop tard pour amender le projet, puisque présenté en phase pratiquement terminée, trop tard pour tenter d’améliorer les circulations des cyclistes, des piétons, en prenant en compte les jeux des enfants ! Alors… à quoi sert une telle réunion ? Changer une couleur, planter un arbre de plus ou de moins ? Dire et écrire que l’on fait de la « concertation » avec les habitants ?

Donnons aux mots leur vrai sens : cette soirée était une réunion de présentation, d’information, même pas de consultation, encore moins un temps de concertation, si on prend la définition du « Robert » « s’entendre pour agir de concert »

En tout cas ce n’était certainement pas un exemple de démocratie participative ni même de démocratie.

Election nouveau maire de Guyancourt

Ci-dessous, la déclaration faites par A. Cavelan, au nom du groupe d’élus d’opposition, Unis pour Guyancourt, lors du conseil municipal du 15/11/2016.


Monsieur,

Vous avez été réélu en mars 2014, une 2ième fois, avec 6 200 voix, représentant 37 % des inscrits, pour un 3ième mandat. Même modus operandi en 2002, peu de voix se sont exprimées en votre faveur et une abstention toujours aussi forte.

Pendant de longs mois au cours de cette campagne électorale, vous avez fait l’éloge, auprès de la population, de vos réalisations passées et de votre programme 2014-2020, vantant à nos concitoyens, en tant que tête de liste, VOTRE image et VOTRE notoriété.

A ce titre, VOS électeurs ont déposé dans l’urne, leur bulletin, vous offrant le sésame, celui d’être le premier magistrat de la ville. Ne serait-ce que pour cette raison, vous vous deviez de mener à terme votre mandat.

Ces Guyancourtois vous ont fait confiance.

Aujourd’hui, après 2 ans ½ de mandature, vous cédez votre place sans vraiment en communiquer la raison au seul motif que l’usure serait venue à bout de l’homme ! Bien sûr, nous respectons votre choix, quelle qu’en soit la raison, sur le fond cela se comprend mais sur la forme cela reste surprenant.

N’aurait-il pas fallu annoncer ce changement dès 2014, pendant la campagne électorale ? N’avez-vous à aucun moment pensé à la transparence que vous deviez alors à vos électeurs ?

Cette façon de procéder a un nom, cela s’appelle de la manipulation électorale. Depuis votre annonce bon nombre de Guyancourtois nous font part de leur surprise, et de ce sentiment d’avoir été trompés.

De mémoire, lors du Conseil d’installation, en mars 2014, la question vous a été posée, de savoir si vous iriez au terme de votre engagement et vous avez fermement démenti le bruit qui courait déjà à votre encontre, concernant votre démission en cours de mandat.

Ce jeu de chaises musicales est bien orchestré. Mais pourquoi conservez-vous cette place de Conseiller municipal et de Conseiller communautaire? Comment interpréter ce départ qui, finalement, n’en n’est pas un?

Cette façon de procéder manque singulièrement de clarté et ce n’est toujours pas démocratique.

Permettez-nous, à cet instant de dresser un bilan de ces 30 derniers mois de mandat ?

  • Des projets dispendieux, certes au programme de 2014, mais dont les budgets ne sont pas révisés à l’aune de la situation budgétaire,
  • Une situation financière communale qui se dégrade inexorablement, avec l’augmentation des taxes locales, dont un tiers est dû à Guyancourt,
  • Une agressivité perpétuelle à l’endroit de vos partenaires territoriaux proches, la Communauté d’agglomération et le Conseil Départemental. Vous préférez entretenir la polémique et l’affrontement alors que vous savez pertinemment qu’ils sont soumis aux mêmes pressions budgétaires que notre ville à cause de la politique menée par le Gouvernement actuel,
  • Un entre soi qui persiste, pour exemple: l’inauguration du parvis de l’Hôtel de ville rebaptisé au nom de votre prédécesseur,
  • L’expression démocratique limitée, réduite à sa plus simple expression : 800 caractères pour la tribune, pas d’espace d’expression pour les élus d’opposition et groupes politiques de votre majorité sur le site internet de la ville, pas de conseils de quartier,
  • Aucune écoute à nos propositions, qui se veulent constructives et d’intérêt général, en particulier sur la tranquillité publique, la réduction de certaines dépenses,

En résumé, en 2014, vous ne démissionnerez pas, puis finalement en 2016 vous passez la main. Une passation qui devait se faire en décembre et puis non ce sera en novembre !! Nous aurions d’autres exemple, mais ce n’est ni le lieu ni le moment. Ce qui nous afflige c’est que vous ne faîtes pas ce que vous dîtes.

Pour toutes ces raisons le Groupe Unis pour Guyancourt a décidé de ne pas présenter de candidat ni de prendre part à ce vote ainsi qu’au suivant, calculé de toutes pièces et de longue date.

Nous formulons néanmoins, le vœu qu’une autre forme de gouvernance, plus démocratique, plus consensuelle, plus ouverte puisse se mette en place car comme vous l’avez dit dans votre discours, un maire n’est rien sans les autres et les autres c’est aussi l’opposition !

L’avenir nous le dira et nous ne manquerons pas d’en faire part aux Guyancourtois

Réunion de concertation sur le nouveau Mail des Saules

75986333

Concertation, concertation !

Afin de mieux faire connaître le nouveau projet de refonte du mail des Saules, M. le Maire et sa majorité municipale vont à la rencontre des habitants …

À grand renfort d’arguments valorisant le travail de la commission de sélection des maîtres d’œuvre, l’équipe municipale présente le projet : « il s’agit du lien vers la gare de SQY …

Ce nouveau projet permettra à de nouveaux commerces de s’implanter »… ce dont nous doutons, même si nous appelons ceci de nos vœux.

La population est invitée à participer, et pour cela, un registre est mis à sa disposition jusqu’au 2 novembre à la maison de quartier Auguste Renoir du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Il s’agit donc d’une invitation restreinte puisqu’elle exclut toutes les personnes qui ne travaillent pas sur la commune ou à proximité.

Vint alors le moment des questions de la salle.

Après quelques questions intéressées mais polies, une main insolente ou inconsciente, ou les deux à la fois, se lève : « Est-ce qu’avec votre aménagement les rodéos dont nous sommes victimes, régulièrement, ne vont pas se multiplier » ?

Et cette personne de se faire applaudir par l’assemblée…

Si bien que l’atmosphère se tend, M. le Maire ne veut plus d’applaudissements car ils nuisent à une bonne discussion… unilatérale probablement, mais bien plus facile à gérer!

Eh oui, M. le Maire, la tranquillité publique est un vrai sujet à Guyancourt.

Quant à la concertation et à la démocratie participative, elles n’ont aucun sens si elles ne s’exercent qu’à sens unique.

Notre déclaration dans le cadre de l’ordre du jour du conseil municipal du 14/10/16

police municipale
police municipale

Dans le cadre de la délibération concernant « les dommages et intérêts dus à deux policiers municipaux ».

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Nous souhaitons profiter de cette délibération, à l’ordre du jour de ce conseil municipal pour réaffirmer notre soutien à ces deux policiers municipaux ainsi qu’à l’ensemble des services œuvrant pour la tranquillité des Guyancourtois.
Nos pensées vont aux policiers municipaux qui, nous tenons à le rappeler, accomplissent un travail admirable.
Ces hommes et ces femmes prennent parfois des risques dans le cadre de leurs interventions pouvant mettre leur vie en danger, pour protéger la nôtre.
L’actualité démontre que ces actes de violence envers les forces de l’ordre tendent à se banaliser.

Au-delà de cette indemnisation, qui reste un geste symbolique, nous leur devons bien d’avantage ; notre soutien, évidemment mais aussi notre reconnaissance et notre respect.

C’est la raison pour laquelle le groupe Unis pour Guyancourt a voulu une nouvelle fois rendre hommage au courage, au dévouement de la police municipale de Guyancourt.

En vous remerciant, Mesdames, Messieurs, pour votre attention,

Le groupe « Unis pour Guyancourt »

Notre déclaration au Conseil Municipal du 27/09/2016 (avec droit de réponse)

warning2 Monsieur le Maire discute….., alors on lui répond ! 

Chers Guyancourtois,

Lors du conseil municipal du 27 septembre dernier, les élus Unis Pour Guyancourt ont lu une déclaration concernant la tranquillité publique. Nous vous invitons à en prendre connaissance ci-dessous.
Dans cette déclaration nous faisons des propositions afin d’améliorer la situation que connaissent bon nombre de Guyancourtois. Elle témoigne ainsi de l’attention particulière que nous portons à la vie de nos concitoyens et notre volonté d’être une opposition constructive, soucieuse d’apporter des solutions pouvant être débattues lors d’un prochain conseil municipal.

Bien que le règlement intérieur du conseil municipal stipule qu’une déclaration ne donne pas lieu à débat, Monsieur le Maire s’arroge le droit de commenter chaque déclaration. Celle-ci le fut, bien évidemment.

En effet, dans un long monologue, la seule réponse a été de nous dire qu’il ne s’agissait, après tout, que d’une piètre déclaration d’une opposition qui s’empare d’un sujet qui n’en est pas un dans notre commune. « Ce texte pourrait être écrit pour n’importe quelle ville » pour preuve « les statistiques partagées récemment avec le responsable local de la police nationale sont en baisse sur Guyancourt. »

Ainsi notre déclaration est elle balayée d’un revers de main, et avec elle, une des préoccupations majeures des Guyancourtois.

Manifestement, la municipalité ne juge pas utile d’investir davantage dans ce domaine.
Il est vrai que d’autres dépenses, auxquelles vos impôts contribuent, sont envisagées, sur des projets plus visibles.

Nous resterons néanmoins attentifs à ce sujet, que nous ne manquerons pas d’aborder à nouveau en conseil municipal, en particulier lors de la discussion budgétaire 2017.

 

 

Notre déclaration

Cher Guyancourtois,

Vous allez lire, ci-dessous notre déclaration sur la tranquilité publique et nos propositions afin de l’améliorer témoignant de l’attention particulière que nous portons à la vie de nos concitoyens et

La Tranquillité Publique

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

La période estivale arrive à son terme. Malheureusement, en matière de tranquillité publique, le constat reste le même que les années passées; les Guyancourtois de certains quartiers témoignent d’une recrudescence d’incivilités durant cette période. Nous ne sommes notamment pas restés insensibles face aux faits rapportés par des victimes et lus dans la presse locale durant cette période.

Nous nous sommes engagés à porter une attention particulière au bien-être des Guyancourtois ; la tranquillité dans notre ville en fait partie. Nous souhaitons rappeler à la majorité municipale la priorité des investissements nécessaires et des actions à mener. Ils permettront de limiter ces faits qui, s’ils sont majoritairement constitués par des incivilités, ont pu, cet été, prendre des caractères plus violents, entraînant des blessés qui ont dû être hospitalisés.

N’est-il pas temps maintenant, de profiter de la période hivernale, moins propice à ce type d’exactions, pour en dresser le bilan, sans faux-fuyants, afin de déterminer les actions et les investissements qui sont, nous semble-t-il, absolument nécessaires à engager à court et moyen terme afin de permettre à la police municipale de travailler dans de meilleures conditions et avec une plus grande efficacité ?

Parmi les mesures qui nous semblent pertinentes, retenons :

  • L’extension des horaires de la police municipale afin qu’elle soit disponible, à minima jusqu’à 1h du matin, voire 24h/24 et 7j/7, pendant la période estivale
  • La mise en place de ralentisseurs dans les quartiers les plus touchés par les « rodéos ». Ce sont des nuisances pour les habitants mais aussi une mise en danger de la propre vie des protagonistes
  • Un accroissement progressif du parc de caméras de vidéo-protection avec une exploitation performante des images ainsi collectées, en ciblant spécifiquement les quartiers les plus exposés aux incivilités. Si ce dispositif ne constitue pas une solution à lui seul, son caractère dissuasif a été démontré dans les villes l’ayant plus largement déployé. De plus, et, sans aucun doute, il sera d’une aide précieuse pour les personnels de la police municipale en permettant un meilleur déploiement des patrouilles et de leur coordination, en synergie avec la police nationale.
  • La multiplication des patrouilles à pied de la Police Municipale pour dissuader les auteurs des actes de malveillance et d’incivilité surtout dans les quartiers les plus concernés par ces derniers.

Mais toutes ces mesures doivent être associées à des actions de prévention et de communication, comme par exemple, celle qui consisterait à associer les conseils de quartier aux recherches de solution permettant aux habitants de réfléchir, ensemble, à la lutte contre ces incivilités qui ruinent la tranquillité de tous

Lors d’un prochain conseil municipal, en novembre certainement, nous débattrons des orientations budgétaires pour l’année 2017. Formulons ici le vœu d’y voir figurer des investissements sur les actions que nous venons de suggérer.

Le groupe Unis pour Guyancourt tient, par cette déclaration, à rappeler son attachement à la tranquillité publique de nos concitoyens qui doit donc constituer une priorité de la politique municipale.

La tranquillité publique n’est-elle pas un préalable nécessaire pour permettre aux Guyancourtois de vivre dans un environnement calme et serein  ?

En vous remerciant, Mesdames, Messieurs, pour votre attention,

Le groupe « Unis pour Guyancourt »

trois élus et une équipe au service des Guyancourtois