Un été serein? Si la mairie prend des décisions, beaucoup reste à faire ….

La période estivale va débuter. UpG formule le vœu que votre été soit rempli de calme et de détente.

Formulons aussi le vœu qu’il se passe sans les incivilités estivales dangereuses et devenues, hélas, habituelles, les années passées. Nous avons lu avec satisfaction dans le Guyancourt Magazine 526 que la municipalité avait pris un « arrêté permanent portant sur la circulation des motos de petite taille, des quads et des cyclomoteurs » afin « d’assurer la sécurité des biens et des personnes » et « de faire respecter la tranquillité publique« . La circulation de ces véhicules non homologués est donc « formellement interdite sur l’ensemble du territoire communal » (source Guyancourt Magazine 526)

Voici plusieurs années que nous réclamions cet arrêté, possible dans le cadre des pouvoirs de police du maire, comme le demandaient riverains et pétitions. Notre tribune d’août 2017 titrait « un été en pétard », allusion à ces « incivilités » et, pour les riverains concernés, allusion à un été agité qui avait vu des voitures incendiées, des caillassages, le tout relayé par des articles de presse.

Le mois suivant, dans une autre tribune, nous demandions qu’une réflexion commune et une concertation avec tous les acteurs concernés commencent dès la rentrée sur ce sujet. Si elle n’a pas encore eu lieu, le mandat n’est pas encore terminé, Alors gardons l’espoir d’y être associés.

Bel été 2018 que nous vous souhaitons calme et reposant ….

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 528

Un été serein ?

La période estivale va débuter. UpG formule le vœu que votre été soit rempli de calme et de détente.
Formulons aussi le vœu qu’il se passe sans les incivilités estivales dangereuses et devenues, hélas, habituelles, les années passées. Nous avons lu avec satisfaction dans le Guyancourt Magazine 526 que le maire avait pris un arrêté permanent interdisant la circulation des mini-motos, quads et cyclomoteurs non immatriculés. Voici plusieurs années que nous réclamions cet arrêté. Notre tribune d’août 2017 titrait  « un été en pétard », allusion à ces « incivilités » relayées par la presse. Le mois suivant, dans une autre tribune, nous demandions qu’une concertation commence dès la rentrée sur ce sujet.

Bel été 2018….

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 527

Agir pour l’avenir : la formation par l’apprentissage

Nous nous réjouissons de la prochaine ouverture du Campus des services de l’automobile et des mobilités à Guyancourt. Situé à la place de l’IFCA actuellement fermé, il rassemblera sur un même site tous les acteurs de la formation automobile, à proximité du Technocentre et du cluster des mobilités innovantes de Satory. Réjouissons-nous que cette structure puisse accompagner les jeunes dans cette voie de l’excellence qu’est l’apprentissage, du CAP à l’ingénieur et les entreprises pour leurs formations continues.

Ce Centre de formation par l’alternance est financé par l’Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA) qui porte le dossier, la Région et les Fonds européens.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 526

Unis, on est plus fort !

UpG a lu avec intérêt le Magazine de St Quentin (SQY Mag), n° 7 consacré au commerce. Il n’évoque pas seulement les grands centres commerciaux, mais aussi les commerces de proximité. Nous apprenons dans ce magazine que depuis deux ans existe une délégation communautaire qui permet une « stratégie commerciale globale et cohérente à l’échelle du territoire, …encourage les associations de commerçants à se fédérer à l’échelle du territoire pour une meilleure visibilité… chaque commune ne doit [et ne peut, NDLR] plus fonctionner en vase clos ».

Les commerces de proximité sont de compétence communale, cela fait partie de ce que nous pouvons appeler l’esprit de quartier », mais un plan d’action qui réunirait et ferait travailler ensemble les commerçants, l’élu de notre commune délégué aux commerces et à l’artisanat et la référente pour le commerce à SQY ne peut que bénéficier à chacun. Il est toujours profitable d’échanger et de s’aider des bonnes pratiques et des expériences qui réussissent à d’autres. Les commerçants en difficulté dans plusieurs quartiers de Guyancourt se sentiraient aussi peut-être plus soutenus « pour développer leur visibilité« .


Un petit clin d’oeil, en supplément de notre dernière tribune!

La 4è de couverture du GM n° 519 d’octobre 2017, comportait cette photo:
GM 519_4è de couv
Pour les fans des Beatles, ils y retrouveront des similitudes avec le passage piéton d’Abbey road 😉…. Pour les Guyancourtois avertis, ils auront remarqué que cette photo est prise dans le quartier de l’Europe, en bas de la rue Molière, dos à la Villa J. Monnet. A part le McDo et Total….. pas de commerces de proximités dans ce quartier.

Le Rapport d’Orientation Budgétaire

Le groupe majoritaire « Guyancourt pour Tous », dans sa dernière tribune du Guyancourt Magazine engage une polémique sur le thème : « …. Dans les arcanes nationales et chez les élus de l’opposition …… il est de bon ton de réduire à une « masse salariale » les agents municipaux …. »

La stérilité de ce propos n’a d’égale que le fait qu’il n’en fut jamais question lors du dernier débat annuel concernant les orientations budgétaires pour 2018 (conseil municipal de février).
Mais, que voulez-vous, polémiquer sur un ton moralisateur en s’arrogeant le monopole de la protection des services publics est un grand classique, à gauche.
D’ailleurs, pour en sourire, retrouvez Figure 1, ci-dessous, le titre donné à cette ligne dans le document diffusé lors du conseil municipal !

Ce « Rapport d’Orientation budgétaire » est la présentation des grandes lignes du budget qui sera voté dans les deux mois suivants, le 8 avril prochain, en l’occurrence.

Il permet, entre autres choses, d’échanger sur les prévisions des dépenses et des recettes à venir, de montrer les évolutions des effectifs des agents et de faire un état des lieux des investissements engagés ou qui le seront prochainement.

Mais revenons sur les échanges qui eurent vraiment lieu ce soir là.
Nous avons posé quelques questions, et, parmi celles-ci, une liée au service public de sécurité, à savoir la police municipale : pourquoi les effectifs sont-ils passés de 16 (Figure 3) à 12 (Figure 2) en un an ?

Pas de réponse claire, si ce n’est que des recrutements sont en cours…….

25% d’effectif en moins, sur un service si crucial à Guyancourt. Les actualités récentes le démontrent chaque jour, c’est beaucoup! ça fait mieux à l’écrit !
Nous sommes parfaitement d’accord avec l’argument de la majorité municipale : « ce sont les agents qui font le service public » ; en ce qui concerne le service de police municipale, service de proximité, service de terrain, cela est sûr.
Mais alors quelles sont les raisons de tous ces départs?

Pour continuer sur l’analyses des grandes tendances de ce budget :

  • Maintien, coûte que coûte des projets, voire même acquisitions de terrains agricoles sans réels projets sur la suite, encore moins de concertation élargie avec les Guyancourtois sur ce que pourraient justement être ces projets (4,2 M€, tout de même !)
  • Nombreux équipements municipaux pour lesquels des frais d’entretiens lourds vont devoir être réalisés (voir travaux sur le groupe scolaire M. Robespierre Figure 4). Le temps où l’agglomération finançait la construction de ces équipements est, depuis longtemps, terminé. Et, à Guyancourt, ils sont très nombreux tous ces m2. Même F. Deligné en convenait, lui qui ne voulait pas reprendre la gestion de la Maison de la poésie !
  • La suppression progressive de la taxe d’habitation pour laquelle, si l’Ėtat a promis une compensation à l’euro près, il convient de rester très prudent et attentif à l’impact de cette réforme.
  • Par ailleurs, nous constatons que, depuis 2 ans, les recettes sont significativement complétées par la vente de terrains municipaux. N’oublions pas qu’il s’agit de recettes exceptionnelles. Elles devraient permettre de consolider la capacité d’autofinancement de la ville. Or, même si c’est lentement, celle-ci se dégrade.

Sur cette préparation budgétaire 2018, « Unis pour Guyancourt » émet des réserves. Alors que notre ville bénéficie d’un environnement économique que beaucoup nous envient (plus de 32.000 emplois, présence de grandes entreprises, …), un cadre de vie équilibré entre ville et nature, nous ne voyons rien de significatif concernant le développement des commerces de proximité, la police de proximité (personnel, moyens), la démocratie de proximité (mise en place de conseils de quartier…), etc…. ?

Pas de traces dans ces prévisions budgétaires de tous ces thèmes alors que ce sont des éléments importants du cadre de vie des Guyancourtois.

Nous attendrons donc l’année prochaine, une fois de plus !


Image 2

Figure 1: Extrait Rapport Orientation Budgétaire CM du 13/02/2018

Image 1

Figure 2: Effectifs 2017, par filière

Image 3

Figure 3: effectifs 2016, par filière

Image 4

Figure 4: Programmation pluriannuelle d’investissements

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 525

Polémiste un jour, polémiste toujours !

Dans sa dernière tribune (Guyancourt Magazine 524), le groupe majoritaire, GPT, engage une polémique stérile dont il a le secret : en tant qu’opposition, nous réduirions les personnels municipaux à une « masse salariale ». Ne jouons pas sur les mots. Le terme dans les documents comptables est « charges de personnel (chap. 64) », qu’est-ce que ça change ?
Ne prenez pas les agents municipaux en otage pour de basses polémiques politiciennes, la ficelle est un peu grosse. Vous n’avez pas le monopole de l’attachement à nos services publics. Nous sommes aussi attachés que vous et, peut-être plus, au bien-être de chaque agent dans l’exécution de ses tâches quotidiennes auprès des Guyancourtois.

Hommage national

Nous nous joignons à l’hommage national rendu aujourd’hui par le pays au Colonel Arnaud Beltrame, à Hervé Sosnet, Christian Medvès, Jean Mazières. Notre pensée va aussi aux familles et blessés lors de cet attentat. Ces drames nous rassemblent, tout comme le meurtre de Mireille Knoll assassinée par antisémitisme.

Au delà de l’Aude et de ce quartier du XIéme arrondissement de Paris, c’est notre pays et ses valeurs qui sont touchés. L’acte du Colonel Beltrame est le symbole de l’engagement de nos forces militaires et de gendarmerie que nous saluons : il nous rappelle ce qui fait le ciment et l’unité de notre pays, une lumière d’espoir dans ce climat difficile.

trois élus et une équipe au service des Guyancourtois