Une ville tranquille ?

Au retour des vacances, nous sommes un certain nombre à avoir entendu: « Et alors, c’est bien Guyancourt ? Une ville nouvelle, c’est ça ? » de la part de l’ami d’enfance ou du cousin goguenard ou pire, plein de commisération, qui, lui, vit près de la mer, au pied de la montagne, à la campagne, plutôt dans le sud et toute l’année. Que répondre ? Rien.

Il n’y a rien à répondre car, d’une part, pour celui qui la pose, la réponse est dans la question, et d’autre part, à bien y réfléchir, celle que ferait l’interlocuteur n’appartient qu’à lui. En effet, en fonction de notre lieu de travail, de nos horaires, de nos activités, et bien-sûr de notre environnement, nous avons de notre ville une perception différente.

Avons-nous une opinion totalement objective de notre ville, en l’occurrence Guyancourt ? Lorsque nous disons « Guyancourt » nous pensons au quartier que nous habitons. Nous sommes en réalité « usagers » d’une ville dont nous ne parlons qu’en termes de « quartiers », nous n’avons, donc, qu’une vision parcellaire de notre commune. D’ailleurs, le quartier central, le centre-ville est le seul qui fait défaut à Guyancourt. Pourtant c’est probablement le meilleur point d’appropriation d’une ville et de son « ambiance ».

Qu’irions-nous faire, en réalité, dans un quartier voisin qui offre peu ou pas de commerces et dont on dit parfois qu’il n’est, peut-être pas sûr ? La encore perception pour certains, réalité pour les autres…

Ainsi, nous vivons à Guyancourt, isolés dans « notre » quartier, satisfaits ou victimes de désagréments aux solutions plus qu’incertaines.

Le schéma local de tranquillité, recommandé dès 2013 et rappelé aux maires par circulaire du préfet en juin 2015, préconise, entre autres mesures, d’élaborer, « un diagnostic en marchant » qui associe les élus, les services techniques, les médiateurs sociaux, les commerçants et les citoyens. L’identification et l’évaluation des problèmes réalisées par tous les acteurs de la ville et du quartier ne peuvent que conduire à des solutions mieux appropriées et à une responsabilisation des habitants. L’implication de ceux-ci ainsi que la concertation sont des idées force du schéma local de tranquillité. Il appelle aussi à ce que soit laissée place aux initiatives des citoyens.

Tout comme à l’occasion du conseil citoyen appelé à être créé dans le quartier du Pont du Routoir « Versailles habitat », les idées foisonnent, les bonnes volontés sont là, l’envie de prendre des initiatives ne manque pas. Il ne manque que les encouragements pour « faire quelque chose », et, ensemble, réfléchir à comment protéger et soigner notre environnement, comment réduire les incivilités, comment créer de nouvelles activités, etc. Unis pour Guyancourt souhaite, au-delà de la création imposée par le préfet du Conseil Citoyens du Pont du Routoir, la création dans tous les quartiers de « Conseils de quartiers » pour générer un meilleur « Vivre ensemble à Guyancourt ».

Nous espérons que la majorité municipale sera fédératrice et profitera de cette occasion pour associer tous les habitants de la ville à cette réflexion commune sur la mise en place du schéma local de tranquillité et au-delà d’une démocratie locale vivante.

Une ville-tranquille

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s