6 janvier, 13 novembre, 15 juillet!

« Pas pleurer* » !

Des jours comme un 6 janvier, un 13 novembre ou un 15 juillet nous pleurons, ensemble, et nous nous évertuons à poster, tweeter, texter, le message le plus éploré, le plus compatissant, le plus menaçant.

Que faire d’autre en réalité ? Entre l’angélisme des uns et l’extrémisme des autres, il ne nous reste qu’un discours politique remâché.

« Nous sommes en guerre » nous répète-t-on à l’envi. Mais pour une population dont la majorité, y compris ses dirigeants, n’a toujours vécu qu’en temps de paix, cela résonne curieusement. Ne nous faisons pas d’illusions, Il va falloir redonner du sens aux mots courage, autorité, responsabilité et respect.

Du courage politique pour que cessent les effets d’annonce et que soient prises les mesures nécessaires avec l’autorité qui incombe à nos dirigeants.

De la responsabilité de notre part à tous pour affronter la menace au quotidien.

Du respect des lois de notre pays, de nos forces de sécurité qui nous protègent de toutes les violences y compris les plus barbares.

Car, au-delà de tous ces évènements tragiques, il n’est pas question de cesser de vivre et de défendre la France.

(*) Titre emprunté au roman de Lydie Salvaire ; « Pas pleurer » Prix Goncourt 2014

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s