Création d’une Ecole Municipale de Danse Pourquoi cette création, subitement ?

Lors du dernier conseil municipal du 29 juin dernier, il nous a été proposé de délibérer sur la création d’une école municipale de danse.

C’était il y a maintenant 3 mois, mais rappelons le contexte.

La première motivation à cette création était la cessation d’activité, supposée, d’une des 4 associations exerçant dans ce domaine, Art Cadanse. Voilà un domaine où le monde associatif Guyancourtois démontrait, sans forcément pléthore de subventions, un dynamisme évident. Bravo donc à tous ces bénévoles pour leur engagement.

La deuxième motivation, chère à la majorité municipale, était la solidarité afin de permettre : « de favoriser l’apprentissage, la rencontre, la convivialité permettant à chacun d’avoir une pratique chorégraphique vivante pour se ressourcer, se divertir, développer ses compétences, sa sensibilité, sa curiosité », des termes sur lesquels nous ne pouvons qu’être d’accord. N’est-ce pas aussi dans les objectifs des associations ??

Mais, et c’est l’objet de notre explication, pour les élus d’Unis pour Guyancourt, cette délibération nous a posé des questions.

  • Faisait-elle partie du programme 2014-2020 de la liste « Guyancourt pour Tous » ? Non !
  • Faisait-elle suite à une concertation menée avec toutes les associations concernées? Pas sûr…
  • N’allait-elle pas déstabiliser le milieu associatif de la danse de Guyancourt, construit patiemment par des bénévoles, avec un souci permanent de permettre AUSSI une pratique, exigeante et de qualité, pour TOUS les jeunes Guyancourtois qui le désirent ? A l’évidence oui.
  • Par ailleurs, le coût de cette création pour les finances de la ville : création de 2 postes à mi-temps, évalués en séance du conseil à 40.000€, sans compter le support de la Ferme de Bel Ebat, et donc des services de la culture et de la communication, nous paraissait assez irresponsable, en ces temps de restrictions budgétaires.

Compte tenu de ce contexte, nous tenons à réaffirmer quelques principes qui guident notre action politique et expliquent notre position sur ce sujet :

OUI nous sommes « POUR » un accès à tous à une pratique d’activités artistiques, mais pas à n’importe quel prix, aux sens financier et humain!

En revanche, nous sommes « CONTRE » toutes formes de décisions prises sans réelle concertation de tous les acteurs concernés et, de plus prise, semble-t-il, rapidement, ce qui nous interroge forcément !

Nous avons alors, courageusement expliqué que nous voterions CONTRE cette création (nous avons été les seuls à nous opposer). Quelle ne fut pas là notre erreur ?

Les Guyancourtois apprécieront !!!, s’exclama Mme Letarnec…..

Comme à l’accoutumée, lorsqu’une divergence apparaît lors d’un conseil municipal, et pas forcément qu’avec son opposition, ce genre de réflexion fuse, sans aucune retenue.

En séance, les explications mal construites et parfois approximatives nous ont vite convaincus qu’il y avait une question que nous n’aurions pas dû poser, et donc que notre interrogation préalable se confirmait. L’assurance de Madame le Maire nous affirmant que les associations « survivantes » avaient été consultées, a perdu de sa superbe lorsque, hésitante, l’adjointe à la culture nous a semblé dépourvue de réponses claires, cherchant du regard de l’aide pour argumenter cette délibération.

Une rapide chronologie des faits permet de clarifier la manipulation, jugez plutôt :

Le Guyancourt Magazine, daté du 29/06, publie déjà dans ces colonnes, page 6, la création de cette école de danse, avec force et détails pour l’inscription, sachant qu’une réunion de concertation avait eu lieu ……… la veille, le 28/06, avec les 3 associations encore actives. Le 30/06, nous délibérions sur la création de l’école municipale de danse. Calendrier rondement mené, n’est-ce-pas, surtout si on se rappelle que nous avions reçu l’ordre du jour et tous les documents afférents, 5 jours avant, donc avant la réunion dite de concertation !

Tout ceci fut confirmé par plusieurs associations qui nous ont contactés, très inquiètes de cet oukase municipal. Elles nous ont bien parlé de la réunion de « concertation » mais plutôt pour nous relater quelques réflexions dont celle-ci, que nous citons : à la question : « Mais, vous savez, cette création risque de nous obliger à licencier des professeurs de danse ? », la réponse d’un conseiller municipal présent ce soir là, nous citons toujours : « Ce n’est pas notre problème…… ». Où est la définition de la solidarité telle qu’elle est citée plus haut « .

Concernant Art Cadanse, il est indéniable que cette association a connu de réelles difficultés. Mais en juin dernier, avant la date de réunion dite de « concertation « , un nouveau bureau s’était constitué avec la volonté de continuer les activités habituelles. Dans ces conditions, pourquoi avoir dit que les difficultés financières étaient la première motivation à la création de l’école municipale, et ce, sans au moins donner une chance à l’association avant de décider de son sort, rapidement, et finalement, sans elle.

Sachez, d’ailleurs, chers collègues, qu’à l’heure où nous publions ces lignes, l’association n’est pas dissoute. Pour les plus informés, en particulier les présidents d’associations, vous savez qu’un stand lui était réservé à la fêtes des associations, stand qui lui fut retiré, sans ménagement, quelques jours avant celle-ci. Pourquoi ? Quelles craintes de la majorité ce samedi là ? Une mobilisation des mécontents qui auraient gâché la fête?

En prenant un peu de recul, on ne peut s’empêcher de voir ici une belle propagande pré-électorale, visant à « obliger » des familles Guyancourtoises sur le thème : « nous subventionnons les activités des Guyancourtois en favorisant la solidarité ».

Espérons, au moins, que la qualité, si chère au monde associatif « privé » y soit. Rien n’est moins certain, l’annonce de recrutement des professeurs ne fut supprimée que quelques jours avant la fête des associations.

Le coût de cette école, 40 000€, montre par une rapide simulation qu’il faut, à minima plus de 120 élèves Guyancourtois, payant plein tarif (âgés de 10 ans et plus). Les derniers chiffres partagés en commission semblent confirmer un effectif supérieur. Sur ce point, nous savons que l’effectif est complété par des non Guyancourtois ; Mais combien sont-ils?

Pour ce qui est des cotisations, il fut dit …..  « qu’il fallait attendre l’accord de la régie des recettes ». Ah, la transparence !

Quant aux élèves, compte-tenu du recrutement tardif des professeurs, ont-ils été auditionnés afin de constituer des groupes homogènes et ainsi garantir des cours de qualité ?

Concernant l’organisation des créneaux horaires et des salles mises à disposition, la ville s’est bien servie sur les créneaux les plus « rentables », distribuant, d’ailleurs tardivement (2è semaine de juillet) aux « autres » les miettes. Ce sont, tout de même, des pratiques autoritaires d’un autre temps ?

Ne sommes-nous pas, ici, devant la « municipalisation » des loisirs Guyancourtois…. , en tout cas une attaque frontal du monde associatif, pourtant si cher au groupe GPT. Que n’avions-nous pas entendu en 2014 sur la politique culturelle de SQY ……

Pour conclure, et c’est probablement là le plus important, cette création, sans réelle concertation, effectuée dans la précipitation, entraîne la déstabilisation du fragile monde associatif et la mort d’une association exerçant depuis des décennies sur ce même créneau.

Finalement, il y a une victime : Art Cadanse et ses 180 adhérents qui n’ont, sans doute pas tous retrouvé un cadre à leur pratique de la danse.

Si c’est cela le partage et la solidarité, tant prônés par cette majorité, chères Guyancourtoises, chers Guyancourtois, ne soyons pas dupes. Nous avons du souci à nous faire.

Notre groupe d’élus, Unis pour Guyancourt, sera toujours vigilant et à vos côtés pour porter très haut les valeurs de LIBERTE, de VERITE et de TRANSPARENCE.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s