Composteurs pour tous ….

« Vous n’avez pas de composteurs collectifs ici ? » Par le terme « ici », entendez Guyancourt.

Voici une question que parents, amis ou collègues, résidents de communes voisines ou plus lointaines vous ont peut-être déjà posée. À chacun sa réponse. Voici la nôtre.

Nous ignorons combien de Guyancourtois ont adopté le composteur individuel, mais de bac à composter collectif, point. Au-delà du ton … revendicatif, contestataire, que pourraient prendre ces quelques lignes, il y a tout de même dans cette affaire quelque chose qui tient du plus grand paradoxe.

En effet, la Majorité a montré, encore récemment, une réelle volonté de donner aux habitants l’opportunité de conjuguer la vie urbaine et les activités tournées vers la nature. Pour exemple, les jardins familiaux inaugurés le 23 septembre dernier à deux pas des étangs de la Minière. Un bel endroit, où, manifestement les adhérents ont plaisir à se retrouver et à produire fruits et légumes qui donneraient aux plus néophytes envie de manier la bêche.

Là est le paradoxe : ll s’agit bien d’adhérents, qui ont fait le choix, louable, d’investir dans cette activité et d’y consacrer temps et énergie. Cela reste donc une activité, un loisir. Or, accompagner les résidents au quotidien dans des actions qui contribuent à améliorer non pas Notre environnement mais l’Environnement, voilà bien un choix nécessaire, incontournable et collectif.

Or, composter ses déchets organiques, c’est amender la terre, c’est-à-dire, étymologiquement l’améliorer. Un geste simple, à la portée de tous. Encore faut-il un minimum d’organisation.

C’est là que la Mairie intervient. En acceptant de présenter des projets d’installation et gestion de composteurs collectifs à la Communauté d’Agglomération, elle contribue à ce que chacun adopte ce geste simple qui permettra de générer un compost réutilisé des balcons aux jardins, privés, familiaux voire municipaux, et cela à moindre coût. Pour un investissement de départ faible, environ 350 euros, cela permettrait de créer, avec le soutien de l’Agglomération, des composteurs collectifs et donc un compost réutilisable.

Sur les 350 kg d’ordures que produit par an chaque français, on ne compte que 14% de gestion biologique[1]. Guyancourt est-elle prête à s’amender, entendez donc à s’améliorer et à relever le défi de dépasser ce pourcentage ?

[1] Chiffres CNIID, Centre National d’information Indépendante sur les Déchets

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s