Archives pour la catégorie Démocratie Locale

Elections régionales 2015 – Bilan et perspective d’une victoire

Les 6 et 13 décembre derniers se sont déroulés les deux tours des élections régionales.

En premier lieu, nous souhaitons remercier chaleureusement les 1.905 Guyancourtoises et Guyancourtois qui se sont exprimés en faveur de Valérie Pécresse au premier tour, ainsi que les 3.254 qui ont fait de même au second tour.

Si la participation s’est accrue de 7,9%, nous voyons bien qu’à Guyancourt, la dynamique créée par la campagne de Valérie Pécresse et les actions des équipes de terrain, ont permis d’augmenter considérablement le nombre de voix de notre candidate.

« Encore merci à vous, vos voix ont fait la différence pour permettre l’alternance en Ile de France, après 17 ans de gestion de gauche : PS/EELV/FG/PCF. »

Avant de faire une analyse un peu plus fine des résultats de Guyancourt, arrêtons-nous quelques instants sur les résultats nationaux. Ceux-ci doivent nous interpeller.

S‘ils ont vu l’Union de la Droite Républicaine et des Centres remporter plusieurs régions, rétablissant ainsi un nouvel équilibre, ils adressent aussi plusieurs messages forts aux hommes et femmes politiques suite à la montée importante du vote Front National, d’une part, et, d’autre part, de la faible participation du premier tour.

Sans doute, certains choix d’avant 2012 ont-ils aussi manqué de courage. Mais il a fallu affronter les crises financières de 2008 et celle de l’Euro.

Cependant, même si la croissance mondiale est faible, nous ne sommes plus, contrairement à ce que dit le pouvoir actuel, dans la même situation. Avec le même contexte économique, la même monnaie en Europe, d’autres états s’en sortent mieux que nous.

C’est parce qu’elle a proposé un programme courageux qui tient compte des compétences de la région, que Valérie Pécresse et son équipe ont gagné la confiance des Franciliens : développement économique pour donner à notre région une place « capitale » en France, une place de premier plan dans le monde, emploi, formation, transports en commun fiables, réduction du train de vie de la collectivité…

Sa formule « Maintenant au travail » résume à elle seule sa volonté d’agir !

Pour Guyancourt, que dire de ce scrutin ?

Le premier constat est que l’abstention s’est avérée très forte : presque 57% au premier tour et presque 49% au second, alors que la moyenne nationale s’établissait respectivement à 50% et 41,6%.

Le deuxième constat porte sur le résultat du Front National au premier tour : 15,5% ! Notons, que dans notre agglomération de Saint-Quentin en Yvelines, les scores du Front National sont plus élevés dans les villes de gauche !

Arrêtons-nous quelques instants sur ces deux premiers constats : fort taux d’abstention et nombre important de voix accordé au Front National. Ces deux constats semblent liés, comme le montrent les résultats de plusieurs quartiers qui, parfois, dépassent la moyenne Guyancourtoise de plusieurs points.

Ce deuxième constat est confirmé par une augmentation, au second tour, du vote Front National dans quelques bureaux de ces mêmes quartiers.

  • Unis pour Guyancourt tiendra compte de ces observations dans sa réflexion et ses futures actions de terrain. Nous aurons à cœur d’écouter tous les habitants afin de mieux comprendre leurs attentes. Ce sera une de nos priorités d’actions.

Le troisième constat, permet de créer l’espoir d’une alternance possible à Guyancourt.

Même si les scrutins ne sont pas comparables il faut tout de même noter que le rapport des voix gauche/droite s’équilibre au premier tour, s’établissant à 51%/49%.

Quant au score du second tour, il passe, des régionales de 2010 à celles de 2015, d’un rapport de 69% à 51,7% pour la liste de gauche et de 31% à 36,3% pour Valérie Pécresse, hors voix du Front National.

Il s’agit bien là d’une forte poussée de l’Union de la Droite et des Centres qui conforte notre vision de la politique locale : sans clientélisme, sérieuse, responsable et respectueuse des différences avec le souci permanent de permettre à tous de s’épanouir.

  • Unis pour Guyancourt, construit dans l’union dès sa naissance, continuera d’amplifier son action pour créer les conditions de cette alternance, en allant à la rencontre de tous les Guyancourtois ; en particulier vers ceux qui ne votent plus parce que désabusés par l’action politique et l’immobilisme local et vers tous ceux qui veulent construire, avec nous, un projet pour notre ville. C’est ainsi que nous bâtirons une alternative crédible pour Guyancourt, comme Valérie Pécresse l’a fait pendant les cinq années (2010-2015) de son mandat de responsable du groupe d’opposition au conseil régional.

Le dernier constat est, qu’à l’issue de ce scrutin, nous sommes toujours déterminés à travailler, avec énergie et conviction. Nous le faisons avec le plaisir de vivre ensemble une aventure, de participer à une histoire, de créer l’alternance avec une équipe fidèle qui grandit, se développe et se renforce puisqu’elle puise son énergie en allant à la rencontre des Guyancourtois.

Mais nous sommes certains que nous n’avancerons pas sans vous.

Pour en attester, voici quelques photos d’un album de campagne qui fut riche en événements.

Collage nocturne « Les bouchons, ça suffit », en respectant les annonces associatives !

Boitage ciblé d’entre deux tours de l’argumentaire concis et de la lettre de soutien du Président de la CASQY – M. Laugier

Fin de campagne, derniers collages, dernier meeting, et dédicace de David Douillet à l’équipe UPG pour notre travail

Une ville tranquille ?

Au retour des vacances, nous sommes un certain nombre à avoir entendu: « Et alors, c’est bien Guyancourt ? Une ville nouvelle, c’est ça ? » de la part de l’ami d’enfance ou du cousin goguenard ou pire, plein de commisération, qui, lui, vit près de la mer, au pied de la montagne, à la campagne, plutôt dans le sud et toute l’année. Que répondre ? Rien.

Il n’y a rien à répondre car, d’une part, pour celui qui la pose, la réponse est dans la question, et d’autre part, à bien y réfléchir, celle que ferait l’interlocuteur n’appartient qu’à lui. En effet, en fonction de notre lieu de travail, de nos horaires, de nos activités, et bien-sûr de notre environnement, nous avons de notre ville une perception différente.

Avons-nous une opinion totalement objective de notre ville, en l’occurrence Guyancourt ? Lorsque nous disons « Guyancourt » nous pensons au quartier que nous habitons. Nous sommes en réalité « usagers » d’une ville dont nous ne parlons qu’en termes de « quartiers », nous n’avons, donc, qu’une vision parcellaire de notre commune. D’ailleurs, le quartier central, le centre-ville est le seul qui fait défaut à Guyancourt. Pourtant c’est probablement le meilleur point d’appropriation d’une ville et de son « ambiance ».

Qu’irions-nous faire, en réalité, dans un quartier voisin qui offre peu ou pas de commerces et dont on dit parfois qu’il n’est, peut-être pas sûr ? La encore perception pour certains, réalité pour les autres…

Ainsi, nous vivons à Guyancourt, isolés dans « notre » quartier, satisfaits ou victimes de désagréments aux solutions plus qu’incertaines.

Le schéma local de tranquillité, recommandé dès 2013 et rappelé aux maires par circulaire du préfet en juin 2015, préconise, entre autres mesures, d’élaborer, « un diagnostic en marchant » qui associe les élus, les services techniques, les médiateurs sociaux, les commerçants et les citoyens. L’identification et l’évaluation des problèmes réalisées par tous les acteurs de la ville et du quartier ne peuvent que conduire à des solutions mieux appropriées et à une responsabilisation des habitants. L’implication de ceux-ci ainsi que la concertation sont des idées force du schéma local de tranquillité. Il appelle aussi à ce que soit laissée place aux initiatives des citoyens.

Tout comme à l’occasion du conseil citoyen appelé à être créé dans le quartier du Pont du Routoir « Versailles habitat », les idées foisonnent, les bonnes volontés sont là, l’envie de prendre des initiatives ne manque pas. Il ne manque que les encouragements pour « faire quelque chose », et, ensemble, réfléchir à comment protéger et soigner notre environnement, comment réduire les incivilités, comment créer de nouvelles activités, etc. Unis pour Guyancourt souhaite, au-delà de la création imposée par le préfet du Conseil Citoyens du Pont du Routoir, la création dans tous les quartiers de « Conseils de quartiers » pour générer un meilleur « Vivre ensemble à Guyancourt ».

Nous espérons que la majorité municipale sera fédératrice et profitera de cette occasion pour associer tous les habitants de la ville à cette réflexion commune sur la mise en place du schéma local de tranquillité et au-delà d’une démocratie locale vivante.

Une ville-tranquille