Archives pour la catégorie Développement durable

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 544

Agissons ensemble pour le climat !

L’adaptation au changement climatique ne peut se réaliser seul.

S’il y a des actes individuels, il y a la nécessaire collaboration de tous nos partenaires, Etat, Région, Département, Agglomération, Municipalités et, in fine, les habitants, chacun travaillant dans le même sens et pour l’intérêt général. C’est une formidable opportunité.

A ce sujet, connaissez-vous Esqymo, la plateforme collaborative de SQY, un éco-laboratoire participatif accessible à tous : on peut contribuer, donner son avis, proposer des projets qui serviront à tous les Saint-Quentinois, et donc aussi aux Guyancourtois !

Nous avons cherché le lien sur le site de la ville, trop discret certainement… https://esqymo.sqy.fr/public/. 

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 533

Des composteurs pour tous… Enfin ?

UpG a lu avec plaisir un article de « SQY Mag »: Si vous passiez au compostage ? Voici un an nous écrivions: Pour amender la terre, il faut s’organiser avec la Mairie et, si besoin, l’agglomération, compétente pour valoriser les déchets. Nous calculions qu’avec son soutien et peu d’investissement, on pouvait envisager des composteurs collectifs.

Aujourd’hui, SQY propose aux Saint-Quentinois un composteur à faible coût, assorti d’un suivi personnalisé. Des composteurs de quartiers gérés par une structure référente, comme les comités d’animations des quartiers de Guyancourt, sont possibles. Voilà comment réaliser une action concrète du Plan Climat en valorisant nos déchets et créer du lien social.  

 

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 531

Chacun est responsable !

Le Conseil communautaire du 20/09 a validé le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET2019-2024). A l’agglomération et aux communes de bâtir leurs actions pour adapter leur territoire aux changements climatiques. Chacune est garante des engagements de ce plan, mais elles peuvent faire davantage ! Les décisions pratiques d’application leur reviennent selon leurs compétences : éclairage public, circuits courts pour les cantines scolaires, …

Il est urgent de sortir d’une écologie politique et punitive qui a montré ses limites. Parlons moins et passons à une écologie du quotidien, de la responsabilité de chacun. Les communes doivent mobiliser les habitants appelés à faire vivre la plateforme participative.

Pour en savoir plus, cliquez ici

SQY se dote d’un outil intercommunal : « Le Plan Climat Energie ».

A nous d’agir, maintenant!

Le conseil communautaire du 20 septembre a validé le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) à partir duquel, et ce jusqu’en 2024, l’agglomération et les communes bâtiront leurs actions pour adapter leur territoire aux changements climatiques. Chaque commune est garante des engagements de ce plan, ce qui ne l’empêche pas d’aller plus que les actions listées. C’est à elle que reviennent les décisions pratiques d’application (éclairage public, circuits courts pour les cantines des écoles…) mais aussi la capacité à nous mobiliser au quotidien, nous les habitants.

Les extrêmes climatiques auxquels nous assistons doivent nous impulser, nous faire agir, nous faire passer des objectifs écrits du PCAET aux actes, nous faire comprendre que chacun doit prendre sa part dans le sauvetage de notre planète, nous faire sortir d’une écologie politique et punitive qui a démontré ses limites pour aller vers une écologie participative, celle du quotidien, donc souvent à petits pas mais qui passe des paroles aux actes, initiée et soutenue par les communes.

Toutes les informations sur le Plan Climat Air Energie Territorial de Saint-Quentin en Yvelines sont disponibles ici.

 

 

 

 

 

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 524

Dire et faire !

Attentifs au discours de Mme le Maire lors des vœux, voici une phrase dont nous partageons le sens. « C’est ensemble que nous pourrons avancer, dans l’intérêt général et la solidarité ».

Ensemble. Pourtant, ce n’est qu’au Conseil que nous avons appris l’achat de terres à la Minière, pour 4,2 M€ sans précision sur les projets futurs ! Nous avons écouté Mme le Maire affirmer que la Mairie veillera à ce que cette acquisition « réponde aux exigences de notre projet de ville : Développement durable et solidarité ».

Dès lors, pour que la concertation ne soit pas un vain mot, nous assurons la majorité, qu’ensemble, élus et habitants, nous souhaitons participer à la création et à l’élaboration d’aménagement de cet espace.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 523

Ça bouge à la Minière!

Au dernier conseil municipal de 2017, à l’ordre du jour, un investissement de dernière minute présenté uniquement en financier: 4,2 M€! L’INRA est vendeur de terrains, certains constructibles, d’autres pas, à la Minière.

Sans remettre en cause le contrôle du foncier bâti, pourquoi cette précipitation? Pour quels projets?

Réponses vagues à nos questions, un aménagement type « Jardin de Cocagne » serait à l’étude sur les terres agricoles; et les terrains constructibles? Nous n’en saurons pas plus!

Dommage car la somme est très conséquente sur le budget (intérêts,…). Nous nous sommes donc abstenus pour tous ces motifs et pour l’absence de visibilité des projets sur les parties agricoles et constructibles des terrains.

Plus d’explications ici

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 520

« Vous n’avez pas de composteurs collectifs à Guyancourt »? À chacun sa réponse. Voici la nôtre.

Sans composteurs collectifs, reste l’individuel. Certes, la Mairie offre la possibilité de concilier ville et nature : voir les jardins familiaux où les adhérents ont plaisir à jardiner. Or, il faut accompagner les résidents pour améliorer, non pas Notre environnement, mais l’Environnement. Pour amender la terre, il faut s’organiser avec la Mairie et, si besoin, l’agglomération, compétente pour valoriser les déchets.

En investissant peu au départ, la mairie pourrait soutenir la création de composteurs collectifs et donc d’un compost réutilisable. Mais est-elle prête à faire mieux que les 14% de gestion biologique des déchets en France ?

Plus de développements ici