Archives pour la catégorie Sécurité

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 541

Fin d’été et déjà la rentrée !

Nous espérons que vos vacances furent reposantes et que votre rentrée se prépare sereinement.

A Guyancourt, comment fut cet été : calme ou agité ?

D’après notre maire à la tête « d’une ville particulière », ce fut une « période estivale compliquée », sans remise en cause de la politique municipale sur ce sujet, car les mini-motos continuent « de poser des problèmes malgré un arrêté municipal de mars 2018 » et son courrier au préfet (actu78, 10-07-19).

Rentrée signifie aussi fête des associations, un rendez-vous annuel pour bâtir ses activités sportives, ludiques, culturelles, caritatives… Un grand merci à tous les bénévoles au service de chacun. Nous souhaitons une très bonne rentrée à tous, petits et grands.

Un été serein? Si la mairie prend des décisions, beaucoup reste à faire ….

La période estivale va débuter. UpG formule le vœu que votre été soit rempli de calme et de détente.

Formulons aussi le vœu qu’il se passe sans les incivilités estivales dangereuses et devenues, hélas, habituelles, les années passées. Nous avons lu avec satisfaction dans le Guyancourt Magazine 526 que la municipalité avait pris un « arrêté permanent portant sur la circulation des motos de petite taille, des quads et des cyclomoteurs » afin « d’assurer la sécurité des biens et des personnes » et « de faire respecter la tranquillité publique« . La circulation de ces véhicules non homologués est donc « formellement interdite sur l’ensemble du territoire communal » (source Guyancourt Magazine 526)

Voici plusieurs années que nous réclamions cet arrêté, possible dans le cadre des pouvoirs de police du maire, comme le demandaient riverains et pétitions. Notre tribune d’août 2017 titrait « un été en pétard », allusion à ces « incivilités » et, pour les riverains concernés, allusion à un été agité qui avait vu des voitures incendiées, des caillassages, le tout relayé par des articles de presse.

Le mois suivant, dans une autre tribune, nous demandions qu’une réflexion commune et une concertation avec tous les acteurs concernés commencent dès la rentrée sur ce sujet. Si elle n’a pas encore eu lieu, le mandat n’est pas encore terminé, Alors gardons l’espoir d’y être associés.

Bel été 2018 que nous vous souhaitons calme et reposant ….

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 528

Un été serein ?

La période estivale va débuter. UpG formule le vœu que votre été soit rempli de calme et de détente.
Formulons aussi le vœu qu’il se passe sans les incivilités estivales dangereuses et devenues, hélas, habituelles, les années passées. Nous avons lu avec satisfaction dans le Guyancourt Magazine 526 que le maire avait pris un arrêté permanent interdisant la circulation des mini-motos, quads et cyclomoteurs non immatriculés. Voici plusieurs années que nous réclamions cet arrêté. Notre tribune d’août 2017 titrait  « un été en pétard », allusion à ces « incivilités » relayées par la presse. Le mois suivant, dans une autre tribune, nous demandions qu’une concertation commence dès la rentrée sur ce sujet.

Bel été 2018….

Conseils de quartiers. Pourquoi pas à Guyancourt!

Conseil Quartier

Notre tribune n°517 évoquait un sujet qui revient chaque été, celui des bals des minimotos qui exaspère les habitants, à cause du bruit, mais surtout du danger qu’elles présentent pour les jeunes adeptes des rodéos et pour les riverains.

Ceci se répétant chaque année, et s’aggravant, nous proposions, dans la tribune n° 518, outre des mesures à court terme, obligatoires mais insuffisantes, une réflexion « constructive, voire prospective….prise « dans son ensemble », « à bras le corps« …pour ne pas retrouver une situation identique ou, empirée, en Juillet 2018. Cette réflexion, disions nous, doit être menée « avec tous les acteurs concernés, habitants, …jeunes et parents, élus, agents de sécurité, police municipale, pour diagnostiquer puis combattre les causes, en particulier le désœuvrement des jeunes ».

Cette démarche que nous proposons est celle qui est à promouvoir dans une commune qui parle de concertation, de démocratie participative ; elle est une condition de réussite pour rétablir la confiance entre tous les acteurs appelés à se pencher sur cette question de la sécurité de nos quartiers… et de ses jeunes. Les conseils de quartiers en sont la suite logique.

« Concertation » et « démocratie locale » sont des mots malencontreusement galvaudés. Rappelons encore un fois que les Conseils de Quartiers sont l’outil idoine pour mettre en place une réflexion commune et créer un lien de confiance. Sur ce sujet précis qui nous occupe aujourd’hui, un conseil de quartier serait au moins l’occasion d’initier une démarche de concertation qui réunirait tous les acteurs, à tous les échelons. Une réunion obligatoire annuelle du « Contrat Local de Sécurité et de la Prévention de la Délinquance » répond à ce que demande la loi, mais certainement pas aux problèmes de bon nombre de Guyancourtois.

Il est plus que temps que les Conseils de quartiers deviennent une réalité à Guyancourt.