Archives du mot-clé budget

Tribune publiée dans le Guyancourt Magazine N°514

Guyancourt vit (toujours) au-dessus de ses moyens

« Un budget 2017 sans augmentation d’impôts« , titre le Guyancourt Magazine 513.
Vos élus UpG ont voté contre ce budget, sauf celui des associations.

Bien sûr, si nous nous réjouissons du maintien des taux d’imposition, augmentés l’an dernier, ce budget est inquiétant à long terme car il n’est bouclé que grâce à la vente prévue de terrains pour 6 M€, la première opération de l’année étant une cession, pour 2,6 M€, du square des Crayons.

Sans ces ventes, recette ponctuelle, comment boucler le budget ?

Nous maintenons nos propos écrits dans une tribune précédente : « Guyancourt vit au-dessus de ses moyens ». Nous étions inquiets, mais les budgets se succédant, nous le sommes encore plus!

Tribune publiée dans le Guyancourt Magazine N°513

Guyancourt vit au-dessus de ses moyens

La municipalité continue à se plaindre de la baisse des dotations de  la Communauté d’Agglomération, du Département et de la Région, tout en cachant l’augmentation des taxes qu’elle a elle-même votée en 2016. Le rapport d’orientation budgétaire exposé en conseil municipal présente une augmentation des dépenses de fonctionnement alors que des économies s’imposent.

Il faut trouver 3,5 M€ pour équilibrer ce budget !

A cela, s’ajoute une dette importante, qui risque d’augmenter si la municipalité réalise tous les projets prévus avant 2020.

L’équipe municipale devra-telle encore augmenter les taxes foncières et d’habitations pour équilibrer le budget, comme en 2016 ?

Notre inquiétude est grande !

Déclaration d’Unis pour Guyancourt sur le Rapport d’Orientations Budgétaires 2017

Conseil municipal du 21 février 2017

Madame le Maire, Mesdames et Messieurs les Adjoints et conseillers municipaux

Nous souhaitons, en premier lieu, remercier les services municipaux qui vous ont aidés à préparer ces éléments de ce rapport d’orientations budgétaires sans surprise, sur lequel nous ne portons pas la même analyse.

Notre première remarque porte sur le transparent (page 6) relatif à la dette de la France par rapport au PIB, dont nous réjouissons que vous preniez conscience, enfin, de l’importance de cet indicateur. Sur la forme, nous notons que tous les premiers ministres sont cités sauf ceux de la mandature actuelle, serait-ce un oubli ou une volonté d’oublier cette période de votre part?

Profitons de cet instant pour compléter la vision de cette période par 2 ou 3 éléments : 550 000 chômeurs supplémentaires, dette cumulée dépassant les 2000 milliards d’€, une croissance qui oscille de 0 à 1,2% alors que les autres éléments du contexte étaient favorables : Euro fort, taux d’emprunts historiquement bas ou négatifs ainsi qu’un prix du pétrole bas, ce qui était le contraire pendant la période précédente.
Tous nos voisins européens en ont profité, pas nous !!

Mais revenons au sujet qui nous occupe ce soir : les orientations budgétaires de Guyancourt.

S’agissant des dotations de la communauté d’agglomération (page 9), les chiffres montrent une baisse du montant de 130 000€, soit 1,7% du montant total fixé en 2015, avant les baisses de l’état. Quant à l’argument, régulièrement utilisé depuis plusieurs mois, Guyancourt donne plus qu’elle ne reçoit au travers de la CET(CFE+CVAT) Contribution Economique Territoriale, perçue pour partie par la Communauté d’Agglomération. Cela s’appelle la péréquation. Ce n’est pas nouveau, et il est étrange, pour une majorité de gauche, de décliner le mot solidarité de cette façon. Vous semblez donc beaucoup plus aimer recevoir des dotations que contribuer à l’accroissement de la richesse de notre territoire Saint-Quentinois en étant SOLIDAIRE des villes ne disposant pas d’autant d’entreprises que Guyancourt.

Le Groupe Unis pour Guyancourt est fier que les entreprises Guyancourtoises progressent et participent à l’enrichissement au-delà même de notre commune, même si nos choix politiques ne valident pas l’augmentation de la Taxe Foncière que vous avez appliquée lors du budget 2016.

S’agissant de la fiscalité directe (page 17), nous avons la preuve que la commune de Guyancourt en augmentant ses taux de fiscalité s’enrichit de 2,1M€ : 1M€ grâce à la TFBâti entreprises, 0,7M€ grâce à la TFBâti habitant et 0,4M€ grâce à la taxe d’habitation. Nous renouvelons ce que nous avons écrit dans la tribune du Guyancourt Magazine sur ce sujet, l’équipe municipale est à l’origine d’un tiers de la hausse du montant de la taxe foncière, et de celle du montant de la taxe d’habitation. Les Guyancourtois apprécieront la décision de l’équipe municipale qui a communiqué uniquement sur le taux de la part départementale de la TFBâti pour cacher l’impact de cette augmentation.
D’autres solutions existaient. Aucune commune limitrophe n’a pratiqué cette augmentation.

Nous évaluons une dette à 8,5M€ fin 2016 (page 19), ce qui nous paraît élevé d’autant que si nous regardons le programme des investissements à venir (page 33) cela nécessitera obligatoirement d’autres emprunts.

Dans la situation des effectifs de la commune (page 22) qui nous est présentée et qui date de fin 2015, nous constatons toujours une hausse. Alors même que la population DGF baisse cela paraît paradoxal de continuer à recruter. Ce phénomène est le contraire des économies de personnel que font la quasi-totalité des communes pour optimiser le budget de fonctionnement en cette période de baisse généralisée des dotations. Mais si Guyancourt augmente ses taxes, c’est peut-être pour financer ces personnels nouveaux.

Nous verrons au moment du budget comment l’équipe municipale équilibrera les dépenses de fonctionnement qui laissent apparaître un solde négatif de 3,5M€ (page 37). L’an passé, ce solde s’affichait à -3,9M€.
L’ajustement s’est traduit en 2016 par une augmentation de la taxe d’habitation de 5,8% et celle de la taxe foncière de 11,5%, qu’en sera-t-il cette année ?

En conclusion, nous considérons une fois de plus que l’équipe municipale fait vivre Guyancourt au-dessus de ses moyens.

Pour toutes ces raisons, même si nous ne validons pas le contenu de ces orientations budgétaires, nous prendrons acte conformément à la décision qui nous est proposée.

Merci de votre attention

Annick Cavelan, Jean-Loup Carriat, Philippe Chancelier
Unis pour Guyancourt

Tribune publiée dans le Guyancourt Magazine N°507

La vérité cachée de la taxe foncière

Les faits sont là : la taxe foncière augmente de 23% cette année. Pour 100€ payés en 2015, l’augmentation de 23€ se compose de 15€ dus au Département et de 7€ dus à Guyancourt.

La municipalité communique et justifie cette augmentation en démontrant qu’elle « est due au Département qui gère mal », alors que le Gouvernement, lui, explique que « la baisse de la contribution versée aux Yvelines se justifie par le faible taux actuel de la taxe foncière et par l’importance de son revenu par habitant. » !

En vérité, le département compense une baisse de 196M€ alors que Guyancourt aurait pu ajuster ses dépenses plutôt que d’augmenter la part communale de la taxe foncière.

Les particuliers et les entreprises concernés apprécieront.