Archives du mot-clé Conseil municipal

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 539

3 maires en 6 ans, c’est beaucoup!

En 2014, la tête de liste de Guyancourt Pour Tous était élue maire pour 6 ans.
2 ans plus tard, changement de maire …

En 2019, de nouveau même scénario !
Et les Guyancourtois, dans tout cela ?

Le 12 mai, le 3ième maire sera élu par le conseil municipal, pour cette dernière année de mandature avec la possibilité, pour lui (ou elle), de bénéficier de tous les vecteurs de communication et de tenter d’asseoir sa légitimité dans la continuité pour la prochaine échéance municipale.

Aux électeurs d’être avertis pour les prochaines échéances électorales de mars 2020.
40 ans d’entre soi, sans aucune alternance, c’est long.

Quoi qu’il en soit, souhaitons un prompt rétablissement à Marie-Christine Letarnec.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 537

ROB !

Au dernier conseil était inscrit le « rapport d’orientations budgétaires » obligatoire pour débattre du futur budget de la ville.

Pour instaurer une discussion sur les priorités et les évolutions de la situation financière de la ville, il faudrait un outil pédagogique associant tous les élus.

Les élus d’UpG sont restés sur leur faim ou plutôt leurs questions ! L’adjoint en charge des finances a fortement insisté sur les baisses attendues des diverses dotations, le rappel des investissements prévus, mais où sont les véritables « orientations », à part l’énumération de la préservation des priorités politiques, quelles pistes pour assurer cette maîtrise et l’équilibre financier ?  » On fera les choix et on assumera  » … fin du débat!


La suite au prochain épisode, c’est à dire le vote du budget.
Celui-ci interviendra probablement le 10 avril, à partir de 18h30, lors du prochain conseil municipal.

Les comptes rendus de conseil municipal font débat à Guyancourt!

warning2Conseil municipal du 11 décembre 2018

Cette semaine nous avions un Conseil municipal, avec un ordre du jour très classique d’une grosse dizaine de délibérations.

Et pourtant ……

N’y a-t-il pas le Débat d’Orientation Budgétaire qui devrait être programmé ? Ce grand débat qui précède le vote du Budget. Les dates sont pourtant déjà fixées dans les tablettes mais non portées à la connaissance des élus d’opposition. Ce n’est pas vraiment transparent !

Même s’il est exact que ces point financiers peuvent être abordés en tout début d’année, même si la date butoir d’adoption d’un budget est fixée à la fin mars de l’année concernée, pourquoi est-ce si long à Guyancourt alors que de nombreuses villes, certaines proches, ont déjà eu leur débat budgétaire et certaines voteront leur budget 2019 avant la fin de ce mois de décembre ?

Mais quelle ne fut pas notre surprise, dès le début de cette séance, où comme à l’accoutumée Madame le Maire demande à l’assemblée de valider le compte-rendu du précédent conseil, d’entendre Olivier Pareja, Conseiller municipal de la majorité, demander que la restitution du Procès-Verbal soit rédigée plus fidèlement aux propos tenus. Cette demande fait suite à plusieurs requètes de sa part, exprimées lors des précédents conseils.

Il souhaite que les échanges, questions-réponses qui ont lieu à l’occasion de chaque délibération soient incluses dans ces comptes rendus. Cela rendrait la lecture plus intéressante pour les Guyancourtois qui pourraient mieux comprendre les prises de positions des différents groupes au sein du conseil municipal.

S’il est vrai que la loi ne l’impose pas, de nombreuses villes le font.

Olivier Pareja propose de transmettre ses notes sur les compléments qu’il souhaite voir figurer sur le procès-verbal, il les énumère alors un à un pour chacune des délibérations concernées.

Visiblement Madame le Maire semble gênée. Elle ne semble pas apprécier cette demande et la réponse est sans appel : «  Cela ne se passe pas comme ça à Guyancourt, ce que demande M. Pareja est très compliqué ! ».

Venant à sa rescousse, Gilles Breton prend la parole pour dire : « je ne voterai pas tes modifications Olivier, car ce ne sont que tes notes », suivi, entre autre, de François Deligné, qui explique doctement que ce n’est absolument pas possible car ça rend le compte-rendu illisible.

Mais, les Guyancourtois seraient-ils incapables de lire des comptes rendus complets !?

Olivier Pareja continue courageusement d’égrener ses notes telles qu’il souhaiterait les voir figurer dans le compte-rendu.

Résultat du vote sur la validation du compte-rendu, dans sa forme initiale :

  • Pour : 27
  • Contre : 5 (O. Pareja, A. Cavelan, JL. Carriat, L. Trochu, P. Chancelier)

Nous avons eu, pendant ce conseil du 11 décembre, une nouvelle démonstration du manque de transparence de cette majorité municipale.

🛑 Cela nous rappelle les tribunes du Guyancourt Magazine que nous devons diffuser plusieurs semaines avant la parution du magazine, pourquoi ? Elles sont limitées à 800 caractères !!!! Pas facile de développer un argumentaire, dans ce cadre.

🛑 Cela nous rappelle notre demande de pouvoir publier une version plus longue, plus élaborée, sur le site internet de la ville, dans la rubrique « Mairie ».

🛑 Cela nous rappelle nos demandes d’éclaircissements sur de nombreux sujets, la dernière demande en date, concernant les projets sur les terrains de la Minière, pour 4,2 M€.

Bref, à Guyancourt, la majorité « GPT – Guyancourt pour Tous », c’est l’entre soi permanent.
Il nous semble cependant que cet entre soi se réduit. Car Olivier Pareja a été élu, en 2014, comme membre de cette majorité…..

L’entre soi deviendrait-il l’entre nous et là aujourd’hui, à la fin de l’année 2018, la situation est différente.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 530

Assister au Conseil Municipal ?

Cela pourrait être une résolution de rentrée! Ouvert à tout citoyen, il permet d’avoir un regard sur l’action des élus et leurs décisions prises pour notre ville, donc pour chacun de nous. Pourtant l’assistance reste toujours faible.

Certes, les interventions du public lors des délibérations sont interdites, mais il est en droit de demander des explications, dès la fin de la séance.

Le Conseil a-t-il lieu trop tôt (18h30)? C’est certainement un inconvénient déjà soulevé par UpG, pour les administrés comme pour des élus.

Le prochain Conseil Municipal se tiendra le 24 septembre, exceptionnellement à 20h. A son issue, vous pourrez rencontrer les élus UpG et échanger avec eux.

Devenez acteur de la vie locale!

Le Rapport d’Orientation Budgétaire

Le groupe majoritaire « Guyancourt pour Tous », dans sa dernière tribune du Guyancourt Magazine engage une polémique sur le thème : « …. Dans les arcanes nationales et chez les élus de l’opposition …… il est de bon ton de réduire à une « masse salariale » les agents municipaux …. »

La stérilité de ce propos n’a d’égale que le fait qu’il n’en fut jamais question lors du dernier débat annuel concernant les orientations budgétaires pour 2018 (conseil municipal de février).
Mais, que voulez-vous, polémiquer sur un ton moralisateur en s’arrogeant le monopole de la protection des services publics est un grand classique, à gauche.
D’ailleurs, pour en sourire, retrouvez Figure 1, ci-dessous, le titre donné à cette ligne dans le document diffusé lors du conseil municipal !

Ce « Rapport d’Orientation budgétaire » est la présentation des grandes lignes du budget qui sera voté dans les deux mois suivants, le 8 avril prochain, en l’occurrence.

Il permet, entre autres choses, d’échanger sur les prévisions des dépenses et des recettes à venir, de montrer les évolutions des effectifs des agents et de faire un état des lieux des investissements engagés ou qui le seront prochainement.

Mais revenons sur les échanges qui eurent vraiment lieu ce soir là.
Nous avons posé quelques questions, et, parmi celles-ci, une liée au service public de sécurité, à savoir la police municipale : pourquoi les effectifs sont-ils passés de 16 (Figure 3) à 12 (Figure 2) en un an ?

Pas de réponse claire, si ce n’est que des recrutements sont en cours…….

25% d’effectif en moins, sur un service si crucial à Guyancourt. Les actualités récentes le démontrent chaque jour, c’est beaucoup! ça fait mieux à l’écrit !
Nous sommes parfaitement d’accord avec l’argument de la majorité municipale : « ce sont les agents qui font le service public » ; en ce qui concerne le service de police municipale, service de proximité, service de terrain, cela est sûr.
Mais alors quelles sont les raisons de tous ces départs?

Pour continuer sur l’analyses des grandes tendances de ce budget :

  • Maintien, coûte que coûte des projets, voire même acquisitions de terrains agricoles sans réels projets sur la suite, encore moins de concertation élargie avec les Guyancourtois sur ce que pourraient justement être ces projets (4,2 M€, tout de même !)
  • Nombreux équipements municipaux pour lesquels des frais d’entretiens lourds vont devoir être réalisés (voir travaux sur le groupe scolaire M. Robespierre Figure 4). Le temps où l’agglomération finançait la construction de ces équipements est, depuis longtemps, terminé. Et, à Guyancourt, ils sont très nombreux tous ces m2. Même F. Deligné en convenait, lui qui ne voulait pas reprendre la gestion de la Maison de la poésie !
  • La suppression progressive de la taxe d’habitation pour laquelle, si l’Ėtat a promis une compensation à l’euro près, il convient de rester très prudent et attentif à l’impact de cette réforme.
  • Par ailleurs, nous constatons que, depuis 2 ans, les recettes sont significativement complétées par la vente de terrains municipaux. N’oublions pas qu’il s’agit de recettes exceptionnelles. Elles devraient permettre de consolider la capacité d’autofinancement de la ville. Or, même si c’est lentement, celle-ci se dégrade.

Sur cette préparation budgétaire 2018, « Unis pour Guyancourt » émet des réserves. Alors que notre ville bénéficie d’un environnement économique que beaucoup nous envient (plus de 32.000 emplois, présence de grandes entreprises, …), un cadre de vie équilibré entre ville et nature, nous ne voyons rien de significatif concernant le développement des commerces de proximité, la police de proximité (personnel, moyens), la démocratie de proximité (mise en place de conseils de quartier…), etc…. ?

Pas de traces dans ces prévisions budgétaires de tous ces thèmes alors que ce sont des éléments importants du cadre de vie des Guyancourtois.

Nous attendrons donc l’année prochaine, une fois de plus !


Image 2

Figure 1: Extrait Rapport Orientation Budgétaire CM du 13/02/2018

Image 1

Figure 2: Effectifs 2017, par filière

Image 3

Figure 3: effectifs 2016, par filière

Image 4

Figure 4: Programmation pluriannuelle d’investissements

Ça bouge à la Minière ! Alors, pourquoi s’abstenir au conseil municipal ?

La Mairie fait l’acqusition de 10 Ha pour 4,2 M€.

Suite à notre tribune parue dans le Guyancourt Magazine N°523, nous souhaitons apporter quelques précisions (que les 800 caractères ne nous permettent pas) afin de mieux vous informer.

Au dernier conseil municipal de l’année 2017, un investissement a été rajouté à « l’ordre du jour à la dernière minute » dit Madame le Maire. Ce point du conseil nous a été présenté uniquement sur le volet financier et sans objectifs, même généraux, d’un projet d’urbanisme associé.

l’INRA est vendeur de terrains, certains constructibles, d’autres pas, à la Minière, pour la somme de 4,2 M€ , il faut se positionner très vite. Etrange, tout de même lorsque l’on sait que 2 des 3 avis des domaines, fixant le prix des terrains, datent de décembre 2012 !

Terrains Minière
Plan des acquisitions – source: délibération CM 19/12/2017

Sans remettre en cause le contrôle du foncier bâti par la municipalité, pourquoi cette précipitation? Pour quels projets?

Nos questionnements n’ont reçu que des réponses vagues « on ne sait pas encore ».

Un aménagement type « Jardin de Cocagne » serait à l’étude sur les terres agricoles; mais sur les terrains constructibles? Nous n’en saurons pas plus, sauf l’affirmation « on travaille sur ce dossier depuis plus d’un an », donc pour quel projet si la majorité travaille à cet achat depuis ce temps ? Acheter des terrains de cette valeur sans savoir dans quel but?

Cette absence de réponse est, pour le moins, …dommageable, car la somme est très conséquente sur le budget (intérêts, …).

Nous nous sommes donc abstenus pour tous ces motifs et pour l’absence de visibilité des projets sur les parts agricoles et constructibles des terrains.

Nous attendons donc la mise en place d’une concertation, en toute transparence, au travers de consultations larges des habitants.

Espérons-le, mais restons vigilants …….

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 523

Ça bouge à la Minière!

Au dernier conseil municipal de 2017, à l’ordre du jour, un investissement de dernière minute présenté uniquement en financier: 4,2 M€! L’INRA est vendeur de terrains, certains constructibles, d’autres pas, à la Minière.

Sans remettre en cause le contrôle du foncier bâti, pourquoi cette précipitation? Pour quels projets?

Réponses vagues à nos questions, un aménagement type « Jardin de Cocagne » serait à l’étude sur les terres agricoles; et les terrains constructibles? Nous n’en saurons pas plus!

Dommage car la somme est très conséquente sur le budget (intérêts,…). Nous nous sommes donc abstenus pour tous ces motifs et pour l’absence de visibilité des projets sur les parties agricoles et constructibles des terrains.

Plus d’explications ici