Archives du mot-clé Développement durable

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 538

Les terrains de la Minière… L’affaire rebondit !

A la faveur d’une réunion d’association nous apprenons de l’élu adjoint en charge de ces projets que, finalement, l’acquisition par la mairie (pour 4,2 M€, rappelons-le) de terres agricoles sur la zone de la Minière a … avorté !

Zut alors ! La SAFER (organisme qui protège et transmet les entreprises agricoles, entre autres missions) a usé de son droit de préemption : un agriculteur exploite ces terres. Il est donc question de son revenu.

N’est-ce-pas aussi l’illustration d’un projet de la municipalité mal ficelé, voire inexistant ? Nous rappelons que la majorité municipale n’a jamais répondu à nos multiples demandes d’éclaircissements lors des nombreuses délibérations sur ce sujet.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 533

Des composteurs pour tous… Enfin ?

UpG a lu avec plaisir un article de « SQY Mag »: Si vous passiez au compostage ? Voici un an nous écrivions: Pour amender la terre, il faut s’organiser avec la Mairie et, si besoin, l’agglomération, compétente pour valoriser les déchets. Nous calculions qu’avec son soutien et peu d’investissement, on pouvait envisager des composteurs collectifs.

Aujourd’hui, SQY propose aux Saint-Quentinois un composteur à faible coût, assorti d’un suivi personnalisé. Des composteurs de quartiers gérés par une structure référente, comme les comités d’animations des quartiers de Guyancourt, sont possibles. Voilà comment réaliser une action concrète du Plan Climat en valorisant nos déchets et créer du lien social.  

 

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 524

Dire et faire !

Attentifs au discours de Mme le Maire lors des vœux, voici une phrase dont nous partageons le sens. « C’est ensemble que nous pourrons avancer, dans l’intérêt général et la solidarité ».

Ensemble. Pourtant, ce n’est qu’au Conseil que nous avons appris l’achat de terres à la Minière, pour 4,2 M€ sans précision sur les projets futurs ! Nous avons écouté Mme le Maire affirmer que la Mairie veillera à ce que cette acquisition « réponde aux exigences de notre projet de ville : Développement durable et solidarité ».

Dès lors, pour que la concertation ne soit pas un vain mot, nous assurons la majorité, qu’ensemble, élus et habitants, nous souhaitons participer à la création et à l’élaboration d’aménagement de cet espace.

Ça bouge à la Minière ! Alors, pourquoi s’abstenir au conseil municipal ?

La Mairie fait l’acqusition de 10 Ha pour 4,2 M€.

Suite à notre tribune parue dans le Guyancourt Magazine N°523, nous souhaitons apporter quelques précisions (que les 800 caractères ne nous permettent pas) afin de mieux vous informer.

Au dernier conseil municipal de l’année 2017, un investissement a été rajouté à « l’ordre du jour à la dernière minute » dit Madame le Maire. Ce point du conseil nous a été présenté uniquement sur le volet financier et sans objectifs, même généraux, d’un projet d’urbanisme associé.

l’INRA est vendeur de terrains, certains constructibles, d’autres pas, à la Minière, pour la somme de 4,2 M€ , il faut se positionner très vite. Etrange, tout de même lorsque l’on sait que 2 des 3 avis des domaines, fixant le prix des terrains, datent de décembre 2012 !

Terrains Minière
Plan des acquisitions – source: délibération CM 19/12/2017

Sans remettre en cause le contrôle du foncier bâti par la municipalité, pourquoi cette précipitation? Pour quels projets?

Nos questionnements n’ont reçu que des réponses vagues « on ne sait pas encore ».

Un aménagement type « Jardin de Cocagne » serait à l’étude sur les terres agricoles; mais sur les terrains constructibles? Nous n’en saurons pas plus, sauf l’affirmation « on travaille sur ce dossier depuis plus d’un an », donc pour quel projet si la majorité travaille à cet achat depuis ce temps ? Acheter des terrains de cette valeur sans savoir dans quel but?

Cette absence de réponse est, pour le moins, …dommageable, car la somme est très conséquente sur le budget (intérêts, …).

Nous nous sommes donc abstenus pour tous ces motifs et pour l’absence de visibilité des projets sur les parts agricoles et constructibles des terrains.

Nous attendons donc la mise en place d’une concertation, en toute transparence, au travers de consultations larges des habitants.

Espérons-le, mais restons vigilants …….

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 523

Ça bouge à la Minière!

Au dernier conseil municipal de 2017, à l’ordre du jour, un investissement de dernière minute présenté uniquement en financier: 4,2 M€! L’INRA est vendeur de terrains, certains constructibles, d’autres pas, à la Minière.

Sans remettre en cause le contrôle du foncier bâti, pourquoi cette précipitation? Pour quels projets?

Réponses vagues à nos questions, un aménagement type « Jardin de Cocagne » serait à l’étude sur les terres agricoles; et les terrains constructibles? Nous n’en saurons pas plus!

Dommage car la somme est très conséquente sur le budget (intérêts,…). Nous nous sommes donc abstenus pour tous ces motifs et pour l’absence de visibilité des projets sur les parties agricoles et constructibles des terrains.

Plus d’explications ici

Composteurs pour tous ….

« Vous n’avez pas de composteurs collectifs ici ? » Par le terme « ici », entendez Guyancourt.

Voici une question que parents, amis ou collègues, résidents de communes voisines ou plus lointaines vous ont peut-être déjà posée. À chacun sa réponse. Voici la nôtre.

Nous ignorons combien de Guyancourtois ont adopté le composteur individuel, mais de bac à composter collectif, point. Au-delà du ton … revendicatif, contestataire, que pourraient prendre ces quelques lignes, il y a tout de même dans cette affaire quelque chose qui tient du plus grand paradoxe.

En effet, la Majorité a montré, encore récemment, une réelle volonté de donner aux habitants l’opportunité de conjuguer la vie urbaine et les activités tournées vers la nature. Pour exemple, les jardins familiaux inaugurés le 23 septembre dernier à deux pas des étangs de la Minière. Un bel endroit, où, manifestement les adhérents ont plaisir à se retrouver et à produire fruits et légumes qui donneraient aux plus néophytes envie de manier la bêche.

Là est le paradoxe : ll s’agit bien d’adhérents, qui ont fait le choix, louable, d’investir dans cette activité et d’y consacrer temps et énergie. Cela reste donc une activité, un loisir. Or, accompagner les résidents au quotidien dans des actions qui contribuent à améliorer non pas Notre environnement mais l’Environnement, voilà bien un choix nécessaire, incontournable et collectif.

Or, composter ses déchets organiques, c’est amender la terre, c’est-à-dire, étymologiquement l’améliorer. Un geste simple, à la portée de tous. Encore faut-il un minimum d’organisation.

C’est là que la Mairie intervient. En acceptant de présenter des projets d’installation et gestion de composteurs collectifs à la Communauté d’Agglomération, elle contribue à ce que chacun adopte ce geste simple qui permettra de générer un compost réutilisé des balcons aux jardins, privés, familiaux voire municipaux, et cela à moindre coût. Pour un investissement de départ faible, environ 350 euros, cela permettrait de créer, avec le soutien de l’Agglomération, des composteurs collectifs et donc un compost réutilisable.

Sur les 350 kg d’ordures que produit par an chaque français, on ne compte que 14% de gestion biologique[1]. Guyancourt est-elle prête à s’amender, entendez donc à s’améliorer et à relever le défi de dépasser ce pourcentage ?

[1] Chiffres CNIID, Centre National d’information Indépendante sur les Déchets

Inauguration Jardins Familiaux – 23/09/2017

IMG_2141Sous un beau soleil, Unis pour Guyancourt était présent ce samedi 23 Septembre à l’inauguration des 31 parcelles supplémentaires aménagées aux « jardins familiaux« .

Nous étions d’autant plus heureux de participer à cette inauguration que nous avions mis  » à l’honneur » les jardins familiaux dans notre tribune 516 du 29 Juin 2017 en mettant en évidence  » l’intérêt d’agir, de devenir acteurs de ses choix« , ce que nous avons pu vérifier car les parcelles sont en effet très diverses puisque répondant au choix de chacun !

Par contre, nous n’avons pas vu (ou pas pu voir?) de composteur(s) communs(s), mais seulement des installations individuelles. C’est l’occasion de rappeler ce que nous disons, déjà, dans notre tribune 499 de janvier 2016 : « des Guyancourtois nous ont fait part de leur souhait d’installer un composteur chez eux, d’autres étudient la façon d’en gérer un, partagé, pour leur résidence. Tous s’étonnent du peu d’informations obtenues et que leur projet n’ait pas suscité davantage d’encouragement de la mairie ».

Quelques chiffres sur les Jardins Familiaux (source, mairie de Guyancourt)

16 000 m2
91 parcelles, équipées chacune d’un coffre et d’un point d’eau
De 75 à 125 € par an selon la superficie

Bonne continuation aux nouveaux et anciens jardiniers !