Archives du mot-clé Tribune

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 540

Guyancourt, une ville à défendre ?

Dans notre dernière tribune, nous disions que le futur maire pourrait « asseoir sa légitimité dans la continuité ».

Le discours du nouvel élu s’y inscrit bien, y compris dans celle de « défendre Guyancourt« .  Il faudrait se défendre « face à l’Etat, à l’Agglomération, à la Région« .

Nous ne nous savions pas assiégés ! Que de luttes ! Pour gagner quoi ? En perdant quoi ? Des énergies qui pourraient servir à des dossiers utiles aux Guyancourtois, mais à gérer AVEC ces collectivités et non « CONTRE ».

Ce programme  « seul contre tous » ne peut se terminer par une victoire. Qu’elle le veuille ou non, une mairie vit AVEC « l’Etat, l’Agglomération, la Région« , en acceptant des compromis pour « l’intérêt général« .

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 539

3 maires en 6 ans, c’est beaucoup!

En 2014, la tête de liste de Guyancourt Pour Tous était élue maire pour 6 ans.
2 ans plus tard, changement de maire …

En 2019, de nouveau même scénario !
Et les Guyancourtois, dans tout cela ?

Le 12 mai, le 3ième maire sera élu par le conseil municipal, pour cette dernière année de mandature avec la possibilité, pour lui (ou elle), de bénéficier de tous les vecteurs de communication et de tenter d’asseoir sa légitimité dans la continuité pour la prochaine échéance municipale.

Aux électeurs d’être avertis pour les prochaines échéances électorales de mars 2020.
40 ans d’entre soi, sans aucune alternance, c’est long.

Quoi qu’il en soit, souhaitons un prompt rétablissement à Marie-Christine Letarnec.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 538

Les terrains de la Minière… L’affaire rebondit !

A la faveur d’une réunion d’association nous apprenons de l’élu adjoint en charge de ces projets que, finalement, l’acquisition par la mairie (pour 4,2 M€, rappelons-le) de terres agricoles sur la zone de la Minière a … avorté !

Zut alors ! La SAFER (organisme qui protège et transmet les entreprises agricoles, entre autres missions) a usé de son droit de préemption : un agriculteur exploite ces terres. Il est donc question de son revenu.

N’est-ce-pas aussi l’illustration d’un projet de la municipalité mal ficelé, voire inexistant ? Nous rappelons que la majorité municipale n’a jamais répondu à nos multiples demandes d’éclaircissements lors des nombreuses délibérations sur ce sujet.

TRIBUNE PUBLIÉE DANS LE GUYANCOURT MAGAZINE N° 536

Un nom et quoi d’autre ?

Guyancourt associe les Guyancourtois au choix du nom d’un nouveau quartier, idée à laquelle ils se prêteront volontiers.

Est-ce la fin du formalisme des réunions publiques et de la communication verticale ?

Respect des grands équilibres, espaces verts et bleus, logements, commerces, entreprises, services publics: soit des généralités, pas la volonté d’associer les habitants. Leurs choix ne sont-ils pas liés à la qualité de vie, mais aussi au mode de vie souhaité ?

Ce futur quartier doit être pensé en amont AVEC les habitants, les associations et tous les acteurs : se l’approprier, lui donner cohésion, y vivre « à cause de la réponse qu’elle apporte à ses habitants », ou dans  » une ville invisible  » (I.Calvino)?

Retrouver notre point de vue détaillé, ici